Test résine RESIONE MS100

Test réalisé par Fitzgérald Duchemin pour Nozzler.

Bonjour à toutes et tous,

Merci à Nozzler pour la confiance et merci à Resione pour ce test et la patience vu le grand retard accumulé…  la faute à pas de chance ?!
#vismaviedeprintermalchanceux : J’ai commencé ce test par un beau fail, après analyse, j’en déduis que l’écran est HS…Remplacement de l’écran… même combat… Pas de bol !?
Délai de réception d’un nouvel écran… test et … malheureusement nouvel échec !!
Discussion et analyse avec Chitu System (merci YongFei) : ce serait la carte qui est HS, le composant de gestion de carte vidéo qui est en cause, le bien nommé U3.
Changement de carte … pour le même résultat… 2 cartes Chitu L V… la scoumoune !
Donc après plusieurs semaines, il a encore fallu attendre l’arrivée d’une nouvelle imprimante pour relancer le test…mais on y arrive finalement !!

Une BJD, pour « Ball Jointed Doll », est un terme désignant  à la base une poupée articulée, sur base d’articulations sphériques maintenues par des élastiques. Mais loin des célèbres poupées B… le BJD est désormais un phénomène à part entière avec ses  « collectionneurs » qui se promènent avec leurs poupées – parfois d’assez grandes dimensions- qu’ils habillent, maquillent, coiffent… 

Qui dit collection et qui dit BJD, signifie aussi que l’on parle d’une cible recherchant un niveau de rendu « parfait » ou presque.

Resione a parfaitement compris, comme beaucoup d’autres marques, que d’un côté, il y a un marché pour les résines standards, et que de l’autre, il y a une forte demande pour des résines aux caractéristiques spécifiques et plus ou moins techniques. 

À ma connaissance, même si de nombreuses résines s’orientent vers le loisir et le fan-art, la MS100 est la première à se positionner plus spécifiquement sur le créneau  BJD.

Les caractéristiques

Du côté perfectionniste du BJD, on peut s’attendre à  un aspect très lisse et doux, mais à la fois détaillé, les BJD s’approchant un peu du rendu des poupées de porcelaine…. Et donc la blancheur… sans jaunissement, vu que la teinte correspond directement au modèle,  et à l’aspect « peau ».

La marque annonce également un fort taux de réussite, et (heureusement pour moi !) la résine MS100 est également destinée aux fan-arts, jouets, modèles artistiques mais également le prototypage et l’architecture. N’étant pas porté sur le BJD, je vais donc vérifier sur mes tests, que l’aspect annoncé est celui obtenu, ainsi  que le rendu et la précision (gage d’une articulation fonctionnelle !)

Présentation

Resione, pour toutes ses résines, utilise un flaconnage standard… la MS100 ne déroge pas à la règle, dommage pour moi qui apprécie les gros bouchons qui facilite l’écoulement, d’autant que…
La résine est bien uniforme et se mélange facilement, mais n’est pas des plus fluide … ce que je n’apprécie pas particulièrement, en particulier pour ce qui est du nettoyage, FEP, VAT…et le filtrage, forcément plus long !


Souvent la viscosité va de pair avec une pigmentation élevée et une odeur prononcée.
Mais heureusement, son odeur reste vraiment très légère et n’est pas désagréable comme pour d’autres résines à forte pigmentation.
Resione annonce une viscosité de 300 mpas/s, soit 300 centipoise… par comparaison, l’eau c’est 1 centipoise…. Là, on est sur une visocisité type huile moteur par exemple…. Pas trop ragoutant tout ça… Mais bien qu’assez épaisse, elle n’est pas collante, ce qui fait que le nettoyage des outils et du VAT reste plutôt simple, hormis l’écoulement/filtrage qui peut prendre un peu de temps.

Au niveau de la couleur, la résine est bien blanche et uniforme malgré la pigmentation et ce même en la laissant plusieurs jour dans le VAT… l’intérêt sera de vérifier la conservation de cette blancheur après curing et de l’absence de jaunissement !

Les tests

Passons aux tests et pour gagner du temps, on va zapper la phase de réglage : la marque annonce un temps de 3s par couche sur les mono standard, et je confirme, à 2s et à 2.5s, échec… À 3 secondes/couches, je confirme ce qu’annonce la marque, « faible taux d’échec »… n’en ayant eu aucun !

N’ayant pas de litres pour le test, je réalise 2 modèles :

  • Une lampe Mario
    • La lune permettra de tester l’impression de parois détaillées et fines
    • Les différents assemblages
    • Compte tenu de la taille du plateau, l’impression sera réalisée à 72%.
  • Un Sherlock Holmes tiré du dessin animé des années 80, en version chien donc
    • (très) Petite taille, donc rendu des détails, finesse des assemblages
    • La base sera imprimée également en résine, ce qui permettra de vérifier le respect dimensionnel des surfaces

Comme indiqué plus haut, l’impression sera faite à 3s/couche (50µm).

En un mot comme en 100, les tests sont vraiment concluants :

  • Au niveau du rendu, 
    • les surfaces sont bien lisses.
    • La couleur est bien blanche, ça devrait satisfaire les fondus du BJD ou plus largement ceux qui cherchent une impression bien blanche et opaque.
    • Sur les surfaces fines, aucun problème d’impression, le rendu est détaillé, et aucun problème lors de l’impression, les pièces sont entières
    • On voit que les pièces fines sont parfaites : le sommet du lampadaire, la pipe…

Attention malgré tout au curing…. Je suis allé faire un tour en vélo, et une pièce est restée sous les UV presque 2h… elle présente un très léger jaunissement !

  • Au niveau des assemblages, de même, on est sur du très bon :
    • Les pièces s’assemblent parfaitement, quelques soient leur taille, que ce soit la lune sur sa base (imprimé en FDM) ou les petites pièces.
  • Respect dimensionnel :
    • La lune, comme indiqué au-dessus s’emboite parfaitement, donc au niveau de l’épaisseur de l’impression ou de la forme globale, il n’y a aucun problème.
  • La base de Sherlock est parfaitement plane, même après le curing, contrairement à d’autres marques (souvent d’entrée de gamme)
  • Que les pièces soient pleines ou évidées, il n’y a donc pas de soucis :

Sur la pièce qui est resté au curing pendant 2h, il y a une légère déformation de l’emboitement, il a fallu légèrement la limer pour que l’emboitement se fasse correctement, il faudra que je vérifie si c’est un problème du modèle ou si c’est vraiment le curing qui est en cause…

Conclusion

Resione s’attaque à un marché de niche, qui plus est très sélectif en proposant une résine qui répond clairement au cahier des charges  annoncées:

  • Surface lisse et douce
  • Blancheur
  • Respect des dimensions afin de garantir les assemblages et les articulations du type sphérique

À condition de respecter un curing correct, la résine reste blanche, et même après plusieurs jour (et donc avec les UV naturels), on ne constate pas d’évolution dans la colorimétrie, comme certaines résines pour lesquelles la couleur peut continuer à évoluer.

Et, destinée aux modèles et à l’architecture, elle permet d’obtenir une belle finesse et des détails vraiment très fins, et un assemblage parfait, dans la majorité des cas (attention malgré tout à l’excès de cuisson)!

Les fans du genre, ainsi que les autres makers ayant besoin de la teinte blanche (sans peinture) devraient donc être vraiment satisfait par cette résine, qui offre un rapport qualité/prix assez intéressant.

Modéles utilisés :

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo