Test du filament ASA Rouge de AZURE FILM

Bonjour à toutes et tous, je vous propose un test sur le filament ASA rouge de chez Azure Film.

L’ASA, vous savez, c’est ce matériau qui a tendance à concurrencer l’ABS, car plus facile à imprimer (on peut se passer du caisson) tout en étant aussi résistant mécaniquement et qui offre une meilleure résistance aux UVs, donc a priori idéal pour un usage externe.

bobine

Présentation AZURE FILM

Ayant déjà testé leur filament, je vous invite à relire le test du strongman sur lequel j’avais présenté succinctement la marque :

« Pour ceux qui ne connaissent pas AZURE FILM (on a les noms), il s’agit d’une nouvelle société …En fait, la maison mère de la famille DERMAN existe depuis 1968 en Slovénie, et Azure Film a été créé en 2014, spécifiquement pour le marché de la 3D, équipements  et filaments.

Donc une marque européenne, axée sur la conception de produits de qualité (logiquement, comme toute les autres… ils ne vont pas dire le contraire, hein ?!) et la production locale. Ce qui montre, encore une fois, le dynamisme du marché européen, un bon signe à la veille de la taxation des imports. »

A noter que la marque fournit, en toute transparence, toutes les données techniques et de santé de ses filaments sur son site. 

Donnees techniques

ASA ROUGE

Pour l’emballage, un carton blanc qui reprend rapidement les informations du filament… c’est net et précis… et direct poubelle ;-).
On retrouve les mêmes informations sur la bobine: transparente en plastique souple, elle permet d’estimer rapidement la quantité de filament disponible.
Le filament est souple au touché, et propose une couleur d’un beau rouge vif, uniforme sur un joli enroulement régulier.

Info site

La marque promet de beau print, sans stringing, sans warping et sans bouche, et elle recommande d’utiliser du kapton ou un bed en verre… On va vérifier tout ça et voir ce que ce filament donne sur un ZIFLEX HIGH TEMP, en suivant les préconisations de la fiche technique.

Les tests

Conditions de test : 

  • Buse à 240°c
  • Bed à 90°c

La plage de températures tolérées permet de monter plus haut -si l’imprimante le permet- mais les tests montreront que cela suffit sur l’Ortur Obsidian. A noter que même si le filament est de bonne qualité, l’ASA reste de l’ASA et je trouve que ce type de filament dégage toujours une petite odeur… et l’AZURE FILM ne déroge pas à la règle, même si l’odeur reste légère, elle est perceptible pour ma part. Donc à utiliser de préférence dans un milieu aéré… mais sans courant d’air!

Test 1 :

Une belle chevelure style Larusso…. Aucune adhérence !! (ce qu’il ne faut pas faire pour obtenir l’adhésion de Guillaume! 😉 )
Un ami étant là, je lui ai demandé de lancer l’impression… il a copieusement mis de la laque sur le ziflex… ce qui est rédhibitoire pour l’adhérence de l’ASA,la pièce a bougée et hop, chevelure!

En reprenant, ce n’est pas mieux… ça se délite, les couche ne tiennent pas entre elles:

Test 2 :

On relance, il y a du mieux, mais au final on se trouve toujours face à du warping et à du délitement de couche…

Test 3 :

Du mieux, mais toujours un léger warping et du délitement de couche… malgré la diminution de la hauteur de couche à 0.2mm au lieu de 0.28mm sur les 2 précédents tests. Conclusion, quand on retire les impressions, manque de solidité, ça casse!

Test 3 2
Test 3 3
Warping, et couches qui n’adhèrent pas…

Test 4 et suivants :

Un très bon rendu, une séparation de couche très peu visible ! On voit que l’ASA Azure film permet d’obtenir de très belles impressions, d’une belle couleur et très résistante, propriété recherchée avec l’ASA !

Test 4
Un support pour retenir les portes de placard dans le camping car d’un ami
Test 6
Un extruder Superfly, disponible sur Thingiverse, pour modifier un BMG

Le secret pour obtenir le résultat ?
Contrairement à l’ABS, avec l’ASA, on peut se passer d’un caisson, et tous les tests ont été réalisés sans !
Mais une chose que la marque n’indique pas et qui est essentielle : la ventilation !

Car même si on n’a pas besoin de caisson, il faut éviter la ventilation excessive qui favorise le délitement et le warping en contractant trop rapidement le filament !
Les premières impressions de test ont été réalisées avec une ventilation allant de 50 à 90%, et clairement ce n’était pas un succès.
Par contre, avec une ventilation au max à 15%, l’impression est parfaite !
Il faut aussi penser, sans caisson, à être dans une pièce sans courant d’air!

Test 5 0
Un support d’auto radio!
Test 5 1
Le support en place, ça rentre au chausse-pied!
Test 5 2
Et installé dans la titine de ma grande! On vérifiera la tenu aux UVs et à la chaleur!

Conclusion

Azure film confirme sa maitrise des filaments techniques, dont l’ASA !
Le rendu, une fois la ventilation maitrisée, est vraiment très bon, même à 0.2mm par couche et au-dessus, on ne perçoit quasiment pas les couches, et on obtient un rendu quasiment lisse.

Au niveau dimensionnel, on est aussi sur du bon, ce qui permet d’utiliser ce filament pour des pièces techniques, nécessitant assemblage et résistance, par exemple des pièces d’imprimantes, des extruders… ou les auto radio : ça rentre pile poil sans aucun jeu !

Niveau couleur, on a un beau rouge uniforme, légèrement orangé. J’ai essayé en variant la température, il n’y a pas de variation de coulorimètrie.

Si vous avez pour objectif d’améliorer vos imprimantes ou de réaliser des assemblages pour de la décoration ou du bricolage… hormis la légère odeur que je n’apprécie pas, l’ASA est une solution à privilégier face à l’ABS pour la réalisation de ce type de pièces.

La marque promet « no clogging, no warping, no stringing », les promesses sont tenues…si l’on maitrise sa ventilation lors du print !

Test réalisé par Fitzgérald Duchemin pour Nozzler.fr.

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo