Test de la Wash & Cure Creality UW-01

Test réalisé par Fitzgérald Duchemin pour Nozzler.

Bonjour à toutes et tous !

Aujourd’hui, on se retrouve pour tester une machine qui fait désormais partie intégrante de l’une des étapes essentielles du traitement de l’impression résine, la CREALITY UW-01 !

Merci à Creality et à Nozzler d’avoir permis ce test.

Unboxing :

La creality UW-01 en quelques mots :

  • Solution 2-en-1 de lavage et de durcissement pour les impressions résine.
  • Fonctionnement par sélection  via boutons tactiles
  • Longueur d’onde : 385 et 405nm
  • Bac de lavage amovible avec couvercle (renouvellement tous les 20 cycles environ)
  • Sécurité : le couvercle de la machine est  imperméable aux UV et conditionne le focntionnemet: on ne peut utiliser la UW-01 sans, et elle s’arrête si on l’enlève (arrêt de la rotation, arrêt de l’éclairage)
  • Volumes des modèles :
    • Lavage : 170 x 120 x 160 mm
    • Durcissement: diamètre de 165 pour une hauteur de  200 mm

Post-traitement…kézako ?

Si  vous n’êtes pas au fait de l’impression résine, la première étape essentielle est l’impression en elle-même, qui comme en FDM demande de faire des essais pour tester et éprouver son savoir-faire, afin d’acquérir l’expérience et limiter les échecs.
Mais l’impression résine n’est rien sans le post-traitement… une étape plus technique et peut-être plus simple à maitriser, mais qui assure d’avoir une impression stable dans le temps.
Le post-traitement se déroule essentiellement en 3 phases : lavage/rinçage – séchage – durcissement.

Le lavage/rinçage

Après impression, le lavage permet d’enlever les résidus de résine liquide (non polymérisée qui recouvre encore vos pièces). Dans la plupart des cas, un bain d’alcool peut suffire, que l’on peut doubler d’une action mécanique en passant l’alcool avec un pinceau doux. Pour ma part, j’utilise soit du bioéthanol ou de l’alcool à bruler, plus abordables que l’IPA. Habituellement, je double cette étape avec un passage dans mon bac à ultrason chauffant : 20 minutes à 35°, ce qui permet de bien laver la pièce, et avec le bain chauffant, d’ôter facilement les supports.

Le séchage

Souvent, oublier, cette étape est malgré tout quasi indispensable avant le durcissement. Son utilité, comme son nom l’indique, est de sécher la pièce, afin qu’il n’y ait plus de marque d’alcool dessus.
L’avantage de l’alcool (à bruler, IPA ou bioéthanol) est son évaporation rapide. Vous pouvez donc laisser vos pièces à l’air libre quelques dizaines de minutes, ou si vous voulez gagner du temps, procéder avec de l’air comprimé, à cet effet j’utilise mon compresseur d’atelier, avec une soufflette, méthode efficace, mais il convient de faire attention aux petites pièces.

Le durcissement ou « curing »

Dernière étape, et non la moindre, le durcissement de la pièce ou curing, qui va permettre de terminer la polymérisation de la surface, en passant les pièces sous un éclairage UV continu pendant quelques minutes. Pour un éclairage uniforme, j’utilisais donc un base rotative, placée dans une boite avec un ruban UV faisant plusieurs fois le tour, et une lampe UV  par-dessus.

Creality UW-01 : le tout en un du post traitement.

A l’instar de la concurrence, CREALITY, avec la UW-01 nous propose donc une solution adaptée au post traitement, quasi tout en un… Wash (lavage) and Cure (durcissement)… et en toute sécurité, évitant les fuites d’éclairage UV. Ne lui manque que le séchage… !

Présentation

D’un volume équivalent, par comparaison, on voit que mis à part l’usage, d’apparence extérieure, la UW-01 est très proche de se cousine, la Creality LD-002H.

On se trouve donc face à un modèle simple, fourni avec tout le nécessaire pour le post traitement, le bac de lavage avec son panier, et le plateau rotatif pour le curing. (il y a même un roulement à bille de rechange fourni !=

À l’usage

Par comparaison avec les modèles concurrents,  je trouve que les choix de CREALITY sont faits à bon escient. Plutôt qu’un bouton unique, les sélections se font par le biais de plusieurs boutons tactiles, ce qui  facilite grandement la prise en main…limite, le mode d’emploi en devient facultatif.

  • On choisit donc sur la gauche la fonction : Lavage ou durcissement
  • Puis la vitesse  de rotation, à noter qu’en durcissement, les vitesses sont moindres qu’en lavage, ce qui permet d’éviter l’éjection des pièces du plateau !
  • Et ensuite le temps (2-5-10… jusque 90 minutes).

Cette machine très bien finie, permet donc de réaliser  2 (3 en fait) fonctions, d’où les appellations 2-en-1.

Vous mettez le large bac de lavage, offrant un volume de 170 x 120 x 160 mm, à noter la graduation sur le côté pour le remplissage, à prendre en compte avec l’immersion du volume imprimé… A la base de ce bac se trouve un système de rotation qui va entrainer le liquide pour accentuer le lavage, et en fonctionnement, le sens de rotation change toutes les minutes !

Après plusieurs minutes, une fois le lavage terminé, il ne vous restera plus qu’à passer à le durcissement.
Sortez les pièces du panier (n’oubliez pas le séchage !), enlever le bac, placez –y le couvercle pour éviter de renverser le contenu, et y mettre à la place le plateau réfléchissant. Une fois les pièces positionnées, on sélectionne curing et on lance le temps souhaité ! Attention, à le durcissement trop importante, certaines résines peuvent se déformer voir devenir cassante ! Habituellement quelques minutes suffisent… Seules certaines résines spécifiques (SIRAYA SCULPT par exemple demande un temps plus long… 15 minutes par exemple !)

Conclusions et améliorations

La Creality UW-01 répond parfaitement à son usage, elle lave et durcit les pièces parfaitement.
Comme vous l’avez lu, j’apprécie les choix d’ergonomie pour la sélection des fonctions et l’utilisation de la machine. En l’utilisant au choix avec de l’alcool ou une dilution de détergent dilué à 10%, on obtient rapidement des pièces parfaitement lavées, ni collantes, ni brillantes.

Pour faire simple, l’essayer c’est l’adopter. Ayant déjà ma routine de post traitement, j’étais partagé quant à l’apport de la CREALITY UW-01… et au final, je l’apprécie à juste titre, vu que depuis plusieurs semaines, elle a remplacé avantageusement mon mélangeur magnétique, mon bain ultrason chauffant et mon éclairage UV,  à tel point que je ne compte pas retourner en arrière.
L’utilisation de la Wash and Cure simplifie le processus de post traitement et en me faisant gagner en efficacité, temps et place,et par comparaison, il n’y a franchement rien à dire sur le résultat obtenu sur les pièces qui peuvent passer en finition pour assemblage, mise en peinture… Que vous soyez en phase d’acquisition de votre imprimante ou que vous soyez déjà équipé (et que vous pouvez investir), franchement, je vous engage à regarder ce type de solution, vous ne devriez pas le regretter !

.

En complément :

  • pour les pièces évidées et percées, il faudra quand même réaliser un lavage interne plus poussé (en fonction de la taille des trous) et un curing interne, qu’aucune wash and cure ne pourra réaliser.
  • La machine est donnée pour du 2-en-1, et que pour ceux qui l’on noté, j’avais indiqué plus haut 3 fonctions… la 3ème fonction étant de réaliser le curing dans le bac de lavage !
    Vous lavez donc la pièce, vous n’enlevez pas le bac et vous passez en mode curing… Le durcissement se fait alors dans le bac de lavage directement ! Vous gagnez alors l’étape de séchage ! Pourquoi utiliser cette solution ? A cause de l’oxygène, qui en contact de la résine, limite le curing. Immergée dans le bain de lavage, il n’y a pas d’oxygène en contact, la polymérisation de la résine en surface lors du curing est alors améliorée !

 Des améliorations possibles :

  • Les petites pièces : les mailles du bac de lavage sont assez grandes et donc peu adapter à de petites pièces… Il faut donc les laver sur le plateau d’impression… ou les mettre dans un petit filet de lavage, comme pour les textiles délicats !
  • L’éclairage UV : La UW-01 utilise 2 longueurs d’onde, 385 et 405 nm, ce qui permet avec cette couverture du spectre UV d’être compatible avec la majorité des résines du marché. Par contre, la possibilité de choisir la longueur d’onde (385, 405 ou 385 + 405) serait un plus, car certaines résines transparentes n’apprécient pas les 385nm accentuant le jaunissement.
  • Le bac de lavage et le système de rotation : avec le choix du curing dans le bac de lavage, un bac cylindrique serait un plus avec un système de rotation du panier pour assurer que les pièces soient uniformément  éclairées…
  • Couvercle : CREALITY fourni une base réfléchissante… mais pourquoi le couvercle antiUV ne serait-il pas également réfléchissant afin d’optimiser le curing ?!

Vidéo Test en Review :

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo