Test de la Lotmaxx SC-10 Shark V2

Test de l’imprimante 3D Lotmaxx SC-10 Shark V2 par Nozzler.

L’année dernière j’ai partagé avec vous le test de la première imprimante 3D de la marque Lotmaxx: la Lotmaxx SC-10. Après le succès de cette imprimante, ils ont continué le développement pour sortir la SC-10 SHARK, puis maintenant la SC-10 SHARK V2, une version améliorée de la Shark.

Unboxing :

Pour l’unboxing, je vous propose de regarder la petite vidéo réalisée pour l’occasion :

Comme vous pouvez le constater l’imprimante est très bien emballée, et Lotmaxx propose pas mal d’accessoires (de très bonne qualité).

Présentation de la SC-10 Shark V2 :

La Lotmaxx SC-10 Shark V2, les caractéristiques :
Cette imprimante propose un volume de construction de 235x235x265mm. Capable d’origine d’imprimer en bicolore, elle est également équipée d’un 3D-Touch (Ce n’est pas un original BL-Touch), d’un bed flex magnétique, de 2 capteurs de fin de filament, un capteur fin de course Z optique et d’un module de contrôle d’écran tactile couleur capacitif ! Ultra réactif c’est très très agréable !
Les menus de l’imprimante sont traduits en 8 langues !

IMG 0027
Hotend Lotmaxx SC-10 Shark V2
Hotend de la Lotmaxx SC-10 Shark V2 avec le 3D Touch d’origine.

Comme on aime bien tout démonter, voici quelques photos du module écran tactile :

La carte mère 32bits est alimentée par une Meanwell LRS-350-24, et les 5 drivers amovibles présents sont des TMC2208 (SILENCE AU RENDEZ-VOUS !), autant pour les les axes X,Y et Z que pour les 2 extrudeurs full métal.

Extruder Lotmaxx SC-10 Shark V2

Le Cable Management sous l’imprimante est très propre. Rien à redire de ce côté la.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, c’est du rigide ! La base est un assemblage de sections 40×40, les 2 montants verticaux sont des 20×40 et les 2 horizontaux des 20×20. Littéralement ça ne bouge pas !

On retrouve également un module laser de 1600mW, à monter à la place de la hotend, ce qui permettra de réaliser quelques gravures. (Nous reviendrons sur ce point plus tard)

IMG 0515
Laser 1600mW monté sur la SC-10 Shark V2

La notice fournie avec l’imprimante est complète, et on retrouve beaucoup d’infos dans la carte micro SD.

On retrouvera dans la carte microSD le Slicer Made In Lotmaxx. C’est une version de Cura avec surcouche Lotmaxx. Les profils sont donc déjà installés et j’ai utilisé cette version pour réaliser les tests.

À noter que le Slicer sur la carte microSD n’est prévu que pour Windows, mais qu’on peut télécharger la version Mac sur leur site : LIEN . On peut également créer les profils pour la Lotmaxx directement dans Cura.

Lotmaxx propose également un petit soft pour l’utilisation Laser. Je trouve ce soft très minimaliste, mais il permet de graver en “offline”, point positif. (La version Mac est également à télécharger sur leur site : LIEN)

Test d’impressions sur la Lotmaxx SC-10 Shark V2 :

Voici les impressions réalisées dans le cadre de ce test. À noter que tous les tests ont été réalisés avec la machine stock (c’est à dire sans modification/amélioration). Tous les prints de la carte SD ont été imprimés, et nous avons slicé des prints à partir du soft fourni par la marque. On va essayé de faire vite :

À VOS MARQUES, PRÊT, PRINTEZ !

Les premiers prints réalisés sont les mono couleurs proposés sur la carte micro SD :

Aucune surprise de ce côté la, ça print très bien, c’est propre, ça glisse…. à noter que Lotmaxx ne met pas de Raft sur ses Gcodes de tests (Comme Qidi Tech d’ailleurs sur le test de la i-Mate : LIEN), signe de sérénité de leur part.

On continue avec les premiers prints bicolores, ceux proposés dans la carte micro SD :

Littéralement 0 problème ! ça print, ça change de couleur, c’est silencieux… de la crème !
L’impression bicolore nécessite néanmoins des tours de purges afin de vider la hotend à chaque changement de couleur. Voici ce que j’ai pu peser sur les 2 modèles :

IMG 0085
IMG 0086

On note que dans certain cas il peut utiliser plus de matière pour faire les tours de purges que pour printer le modèle en lui même.

On a essayé par la suite de générer nos propres gcode bicolores. La encore pas de problème en particulier, il faut bien activer l’option bicolore dans Cura et sélectionner le bon extruder pour chaque partie.

Les Pikachus et les champignons étant relativement petit, j’aurais du mettre de plus grosses tours de purge afin de ne pas avoir les effets de dégradé dans les couleurs. De plus le stringing montre clairement que les profils de bases méritent d’être un peu peaufiné sur les températures et les distances de rétraction.

On passe sur des gros prints en mono couleur :

IMG 0352
IMG 0357
IMG 0356

La génération du gcode est faite avec le profil fourni par Lotmaxx, celui de 0.16mm. Sans aucune modification ! C’est très très propre.

Petite pause culture :

“Still Water” est une sculpture en bronze de 10m de haut réalisée par l’artiste Nic Fiddian-Green. Vous pouvez contempler l’originale à Londres. Pour plus d’informations sur cette sculpture je vous laisse regarder sur la page Wikipedia.

Site de l’artiste : https://www.nicfiddiangreen.com/

On poursuit les tests avec 2 autres prints du compte ScanTheWorld :

IMG 0373
IMG 0392
IMG 0397

Sur ce print de 3 jours, 26cm de haut, j’ai eu un décalage en Y arrivé vers la fin du print. Impossible de savoir si c’est parce qu’il y a presque 1kg de filament sur le bed, ou si c’est le chat qui est venu signer…

IMG 0424
La Venus de Milo, Scan The World sur MyMiniFactory

Ces deux prints sont réalisés avec les profils de bases, et avec l’option “expérimentale” des Tree Supports que j’aime beaucoup.

Pour finir les tests d’impression, j’ai essayé d’imprimer un filament de chez Extrudr avec le profil Ultra Fast proposé par Lotmaxx, qui propose d’imprimer à 135mm/s !
J’en ai profité pour sortir un petit arrosoir :

IMG 0560
IMG 0562

Le print s’est bien passé mais à 135mm/s les couches ont du mal à se coller entre elles, surtout quand le fabricant du filament conseille 60mm/s max. Mais ça aura été le test vitesse, l’imprimante l’a très bien vécu, pas de problème de buse ou de saccade. Finalement je l’ai imprimé à 60mm/s, c’est parfait :

IMG 0563
IMG 0564

Le module Laser de la SC-10 Shark V2 :

Ce module laser, qu’est-ce qu’il vaut ?

Pour être tout à fait honnête avec vous, c’était le gros point d’interrogation quand Lotmaxx nous a proposé de tester cette imprimante. J’étais emballé par le fait de tester une évolution de la SC-10 qui m’avait beaucoup plu, mais pourquoi avoir rajouté cette option ?!?! Est-ce qu’elle vaut vraiment le coup ?

De mon côté je n’ai jamais opté pour les combos de type imprimante/laser, CNC/laser, imprimante/laser/CNC,…. J’ai donc entamé cette partie du test un peu à reculons.

Premier point noir, j’ouvre le soft du laser, il est léger. C’est un soft fourni par Lotmaxx, les options ne sont pas folles. Je me souviens d’un petit graveur laser Neje que j’ai acheté il y a quelques années, ou le soft était nul de nul, et la partie hardware n’en parlons pas… Lotmaxx est quand même bien au dessus de ce niveau la, mais on est quand même pas au niveau des Lasers Ortur.
J’ai envie de dire que c’est presque compréhensible parce que le kit Laser de Lotmaxx n’est pas l’utilisation primaire de l’imprimante.

Pour l’installation du kit, je préfère largement l’option de la V2, qui propose de complètement retirer le bloc hotend pour y fixer le kit Laser. C’est de mon point de vue bien plus simple. La V2 apporte aussi une option supplémentaire avec un capteur “bouton” à côté du laser, ce qui permet de faire un Home du Z. Cette option permet, une fois le Home effectué, de déplacer la tête laser à l’aide des commandes sur l’écran de contrôle afin de trouver la bonne distance, le bon emplacement, et de régler le focus, et d’enregistrer cette position.

IMG 0515
IMG 0516
IMG 0518

J’ai regardé un peu sur internet et j’ai pas trouvé beaucoup de personnes qui gravaient autre chose que les exemples de la carte microSD. Alors voici 2 autres gravures, générées à partir du soft Lotmaxx.

Le logo Nozzler :

IMG 0521

Et une spéciale dédicace à la Shark : Les dents de la mer (JAWS) 😉

IMG 0575
Vue du soft laser
IMG 0576
IMG 0577

Bonne nouvelle ! Le laser de la Shark SC-10 V2 est compatible LaserGRBL. Pour le moment c’est assez “complexe” de faire de la gravure en direct connecté à l’ordinateur, mais je vais quand même vous expliquer les 2 solutions.

La première : Générer un fichier avec LaserGRBL

Après discussion avec Lotmaxx, ils ont mis à jour un document sur la création de fichiers à partir de LaserGRBL. Voici le document :

De mon côté j’ai réalisé quelques tests sur LaserGRBL en mode connecté. C’est possible de se connecter en utilisant un baudrate de 115200 et en passant le Soft en mode Marlin. Pour se faire, allez dans :
Grbl > Paramètres > Protocoles > Marlin

Après sauvegarde le soft va redémarrer et vous pourrez vous connecter à la machine.
C’est possible de déplacer le laser, mais impossible de faire un Home. C’est également possible d’allumer et d’éteindre le laser. Cette option est d’autant plus intéressante qu’elle permet de se mettre en “Minimum Brightness” et donc de faire le focus sans bruler le matériau.

J’ai réalisé quelques tests avec le laser connecté en USB, et je ne pense pas que ce soit la meilleure option actuellement. (Sauf pour le focus) Je vous conseille donc de créer le Gcode à partir de LaseGRBL et de sauvegarder pour graver en mode Offline.

Conclusion :

Encore une fois Lotmaxx tient toutes ses promesses ! Cette imprimante est l’un de mes coups de cœur de cette année. La qualité d’impression est irréprochable, pas besoin d’avoir de grandes connaissances dans l’impression 3D, les profils de bases pourront apporter à des débutants la satisfaction des prints réussis sans trop d’heure de galère. Il faut quand même garder à l’esprit que c’est une imprimante 3D, et donc il faut entretenir son matériel et penser à changer les pièces d’usures quand c’est nécessaire (PTFE, buse, hotend, roulements, pneufit, etc…). Les imprimantes ne savent pas encore le faire de manière automatique, et ce n’est pas un mal.
N’achetez pas cette imprimante dans l’optique d’utiliser majoritairement le module Laser. Je pense qu’il faut que ça reste occasionnel, sinon il est préférable d’acheter un graveur laser de type Ortur. (ou autre marque bien sur)
Pour la rapport qualité/prix, je trouve que la machine vaut le prix actuel (300/400€). Ne dépensez pas plus de 400€ en tout cas.

Pour ma part c’est une imprimante que je vais clairement garder. La qualité est au rendez vous et c’est très très plaisant.

J’espère que cet article vous aura aidé à en savoir plus sur ce modèle d’imprimante 3D, et vous donne rendez-vous sur les prochaines reviews. ✌🏾

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo