Test Dragon Hotend Trianglelab

Test réalisé par Cédric Muller pour Nozzler.fr

Bonjour à tous !
Aujourd’hui chez Nozzler on test la toute nouvelle Dragon Hotend de chez TriangleLab.

1 – Introduction

TriangleLab est une marque déjà bien connue chez les makers, entre autre pour ses clones d’extruder Titan et BMG. Ces produits ont une très bonne réputation, notamment pour leur rapport qualité prix.

Vous pouvez retrouver tous leurs produits sur aliexpress.

Donc aujourd’hui la Dragon Hotend est, pour ceux qui ne connaissent pas, un clone de la mosquito hotend de chez Slice Engineering.
Pour commencer, deux bons points :

1 – Le prix :
La Mosquito étant aux alentours de 180€, quant à la dragon est plutôt aux alentours de 70€. Moins de la moitié du prix.

2 – La compatibilité :
Avec les chariots initialement prévu pour E3DV6 et V6 2ème génération là ou mosquito nécessite un montage particulier.

2 – Réception de la Dragon Hotend

En ces temps un peu particuliers le courrier à été un peu malmené et la boite est arrivée cassée (mais on s’en fout, de toute façon ça fini à la benne 😊). Sinon tout est bien emballé et calé dans la boite. Je retrouve la tête prémontée, des outils, de la visserie et une buse de 0.4 en acier.

Une chose déjà qui me frappe, c’est le système de fixation du tube PTFE. Là ou les conventionnels pneufit bouffent et finissent par couper le tube, ce genre de fixation lui le préserve. Il s’agit d’un système avec une sorte de griffe en plastique avec un clip anti décrochage. Franchement, j’adore. (Vous pouvez retrouver ce produit sur Aliexpress)

Bon, comme il faut toujours un peu de mauvais pour être objectif, concernant les outils, autant les clés BTR il n’y a rien a dire, autant pour la clé carré, chez TriangleLab il falloir qu’ils m’expliquent sérieusement comment ils font pour utiliser une telle clé pour serrer la buse. Je vous laisse admirer la photo …. ;p

Test hotend Dragon Trianglelab

3 – Le Montage

Allez, on passe aux choses sérieuses : le montage. Pour la petite histoire : Ma custom AM8 était en attente justement d’une nouvelle tête type E3Dv6 2ème génération et j’avais imprimé pour l’occasion un chariot type Prusa MK2.5. Et donc question compatibilité de montage, Nickel !

Je tiens juste à préciser que pour la sonde de température c’est une cartouche et non une petit sonde type goutte. Donc au final on est plus sur une compatibilité E3Dv6 2ème génération que V6, mais honnêtement ce genre de sonde se trouve très facilement. D’ailleurs TriangleLab en vend de très bonne facture : LIEN

Tout s’intègre très bien et se monte parfaitement sur la bécane.

4 – Le Test de la Dragon Hotend

Une fois la mémère entièrement remontée (elle a pris au passage une petite upgrade niveau carte mère, BIQU SKR 1.3 + TMC2209 en UART ), place aux prints test. Gardons à l’esprit que c’est une hotend full métal et que le principal défaut des full métal et de générer des blocages avec le PLA.

En effet, le PLA en chauffant a tendance à gonfler, ce gonflement est normalement absorbé par le PTFE du heatbreak et continu d’avancer normalement. C’est d’ailleurs le rôle du PTFE. Sur un hotend avec un heatbreak full métal rien ne vient absorber le gonflement et pour du PLA mal calibré eh bien ça fini par bloquer.

Donc test du PLA à 60mm/s et la …… zéro blocage, ça roule tout seul. Pourtant c’est une chute de PLA mal entreposé et pas franchement de grande qualité.

Bon c’est bien tout ça, mais une tête full métal qui promet des températures pouvant aller au-delà des 300° pour du PLA c’est un peu ….. overkill !

Donc place au print ABS. Ça reste une tête type E3Dv6 2ème génération et pas du haut débit type Volcano. En toute objectivité, à 60mm/s avec une température à 240° ça ne suit pas. Pour le test, j’utilise de l’ABS ESUN fraichement déballé sans aucune trace d’humidité et l’extruder claque. La fonte ne se fait pas assez vite.

Pour compenser j’aurais pu augmenter significativement la température mais ça aurait engendrer d’autres soucis (stringing, coulure et boursouflure). J’ai tenté à 250° mais ça ne change rien. 

Soyons donc réaliste, pour la suite j’ai réalisé de grosses pièces pour mon robot InMoov à 40mm/s. Les prints ont duré environ 17h. Vous pouvez en juger par vous-même, c’est nickel (à part une légère délamination sur les couches du dessus. Mais ça c’est lié au fait que l’enceinte n’était pas fermée)

5 – Conclusion

Vous cherchez une tête full métal, avec un bon refroidissent du heat break (excellent même), une compatibilité E3D …. Franchement foncez !
Alors certes, c’est environs 70€ mais comme le reste de leur produits la qualité est vraiment au rendez-vous !

Merci à TriangleLab de m’avoir fait confiance et d’avoir fait confiance à Nozzler pour tester leur nouvelle hotend.

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo