Test PLA AMOLEN Glow In The Dark Blue

TEST RÉALISÉ PAR GUILLAUME MERCIER et CEDRIC MULLER POUR NOZZLER

Amolen a fait confiance à l’équipe de Nozzler.fr afin de faire le test de leur PLA phosphorescent bleu. Cédric Muller et moi-même avons eu la chance de tester ce produit.

Vous pouvez retrouver le descriptif détaillé du PLA ICI sur le site de la marque.

Amolen Glow in the dark PLA Blue

1- Généralités :

La présentation générale est très fidèle à la marque, c’est extrêmement propre, outre le carton de bonne qualité, la bobine est emballée dans un sachet zippable et sous vide, donc refermable avec le petit sachet d’absorbeur d’humidité. Quelques marques commence à s’y mettre et franchement je trouve ça vraiment cool pour conserver les bobines en cours dans des conditions optimales.

Passons à la bobine en elle même : l’enroulement est parfait, le kilo est vraiment bien enroulé sur la bobine, aucun noeud ni problème. Pas de stress de ce côté, Amolen assure !!!

Sur le plan du packaging nous pouvons mettre tranquillement 10/10. C’est vraiment parfait.

2- Spécificités Technique : 

Sur le site d’Amolen plusieurs informations sont disponibles, cf le lien en début de test. 

En premier lieu ce qui frappe c’est l’information sur la précision du diamètre du filament : 0,03. Donc le diamètre peut varier de 1,72 à 1,78. Vous voilà informé. Nous avons donc vérifié lors de nos impressions et il s’avère que les chiffres sont correctes sur les deux bobines que nous avons eu en main.

Le filament a une couleur blanche un peu brillante et après son passage dans la buse il est blanc nacré avec quelques reflets brillant ça et là (j’adore), de plus il présente une légère transparence, ce point de détail est important, pourquoi ? Et bien lors des impressions, nous vous recommandons de faire attention à votre remplissage : soit vous faites une paroi épaisse (1,2-1,4mm) si votre remplissage s’imprime dans celle-ci, sinon choisissez un remplissage qui ne s’imprime pas sur les parois. Sinon il aura tendance (le remplissage) à apparaître au travers de votre paroi.

Pendant les impressions, le filament se comporte très bien, pas de bulle, les couches adhèrent bien entre elles et même à + de 100mm/s sur la Ortur 4V2 (Cf review).

Le filament est rigide certe mais ne casse pas facilement, j’avais déjà eu un phosphorescent mais je n’avais jamais réussi à le faire passer dans l’extrudeur, il était «glissant » et le titan n’arrivait pas à le mâcher, ici aucun souci. 

Comme d’habitude la gamme de température fourni par Amolen est large : il sort tranquillement à 195-200° sur une hotend classique avec une buse en laiton. J ai privilégié une température légèrement au dessus (210-15°) car ma vitesse d’impression était élevée.

Nous aborderons le côté fun de ce PLA dans la partie suivante. 

Sans beaucoup d’hésitation je lui mets un 10/10, tant en terme de fidélité que pour le soins apporté à la fabrication de la bobine.

3 – Esthétique et rendu final :

J ai pu travaillé le PLA à haute vitesse et sur des sujets extrêmement fin, des décors de lampe pour la fille : flocons de neige, petit cœur et petites étoiles, à 115 mm/s sur la Ortur 4V2 et le résultat est parfait : (je m’excuse pour la qualité des photo : capture d’écran d’une vidéo faites avec mon portable 😅)

Amolen Glow in the dark PLA Blue

Nous arrivons à la partie que beaucoup attende « qu’en est-il du rendu phosphorescent ? », donc ici il est bleu dans le noir, blanc à la lumière du jour, attention : il est important de l’exposer dans le meilleur des cas à la lumière du jour, en réalité aux UV. L’éclairage qui a «chargé » le filament phosphorescent chez moi est une bête ampoule Halogène. Je vous laisserai juge sur les photos des prints mais franchement c’est génial et super fun, amusant et beau, le bleu dans le noir ça déchire !!!!

NB : le rendu phosphorescent, c’est à dire le fait que le plastique va rendre de la lumière dans le noir, est quasi inexistant sous un éclairage LED ! Cela est dû à la longueur d’onde spécifique et au spectre lumineux qui en découle des LED.

Pour la section Rendu et Esthétique nous le notons aussi 10/10.

Photo des prints : 

STL dispo sur thingiverse gratuitement.

Amolen Glow in the dark PLA Blue
Amolen Glow in the dark PLA Blue
Amolen Glow in the dark PLA Blue

Le dragon : sur Ortur 4V2, 100-115mm/s (j ai fais varier pour le test), vitesse de paroi ext 60mm/s, remplissage quart-cubique.

Amolen Glow in the dark PLA Blue

Le socle de Cell : sur Flsun Q5 (imprimante Delta) à 120mm/s, paroi extérieur à 60mm/s, remplissage gyroïde.

Cell en Petg vert de chez EmotionTech.

Prints réalisés par Cédric Muller :

Note final …. et oui 10/10, c est le premier chez Nozzler à avoir cette note, j’ai eu beau chercher mais je n’ai rien trouvé à reprocher à Amolen pour ce test. Bravo à eux pour la qualité du produit.

Cédric publiera en commentaire ses prints et ses paramètres d’impression afin de vous présenter un plus large panel de ce qu’on peut faire. 

Merci à #Nozzler.fr et #Amolen de nous accorder leur confiance pour ce test, j’ai vraiment pris plaisir à imprimer ce filament et les enfants adorent ça !!! 

Merci à tout ceux qui partage gratuitement sur Thingiverse leur réalisation 3D !

N’oubliez pas de vous abonner à notre chaine Youtube que nous avons lancé récemment : test produit, review de machines, et autres accessoires relatif à l’impression 3D ainsi qu’au compte Instagram. À bientôt pour une autre petite review sur Nozzler.fr.

close

RELAX 😎
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières offres directement dans votre boîte mail. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.

NOZZLER
Logo